17 août 2007

Agonie d'amour - 3ème semaine

Agonie d'amour tu m'as tenu en haleine, confinant au désespoir et à la solitude tout ce qui faisait de moi un homme. Agonie d'amour tu m'as emmené dans les tréfonds de mon âme, labourant mes souvenirs, mes joies et mes espoirs. Agonie d'amour tu as essayé de me faire croire que jamais plus je ne serais heureux avec la personne aimée. Mais laisse-moi te dire, agonie d'amour, que rien n'est insurmontable ni définitif. Il faut parfois se sacrifier, renoncer à des acquis, se remettre en question pour aller au delà de ce mur que tu... [Lire la suite]
Posté par Le_Fab à 11:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 août 2007

Agonie d'amour - 2ème semaine

Tu hantes ma vie, Tu hantes mes nuits, Tu hantes mes rêves qui jamais ne s'achèvent. Je sais, c'est fini, détruit, anéanti, Par toi, par moi, par nous et pourtant après coup... Je t'aime. De tout mon coeur, De toute mon âme, Sans espoir et sans arrêt. Même détruit, J'ose encore y croire. Je t'aime. Reviens moi.
Posté par Le_Fab à 22:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 août 2007

Agonie d'amour - 1ère semaine

Je t'aimais. Je t'ai quittée. Je souffrais de trop t'aimer, de trop donner, de ne pas assez recevoir. Je souffrais des tes incertitudes, de ces moments qu'on voulait merveilleux mais qui laissaient toujours insatisfaits, de ce bonheur que je voulais pour nous mais que, par ma faute et par la tienne, nous avons foutu en l'air. Quand la situation m'est devenue intolérable, j'ai préféré couper les ponts, afin de ne plus espérer en vain. Pendant un temps, tout à l'euphorie d'avoir retrouvé l'initiative, de ne plus avoir à attendre... [Lire la suite]
Posté par Le_Fab à 08:26 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 juillet 2007

Apparence et nature d'âme

Je me suis interrogé ces jours derniers sur la différence entre ce que nous sommes, et ce que nous voudrions être. A ce qu'il semble, la fraction de la population qui arrive à être à la hauteur de l'image qu'elle voudrait donner est extrèmement mince. Je ne fais pas exception. Nous avons la chance en tant qu'être humain d'être capables de nous observer nous-même, et d'en tirer des conclusions. La société, notre rapport aux autres et nos désirs de représenter une certaine image nous façonnent. Conséquence : je sais que je suis... [Lire la suite]
Posté par Le_Fab à 12:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 mars 2007

Aujourd'hui j'ai aidé...

C'était une vieille dame qui attendait à un feu rouge. Je l'ai tout de suite vu en débouchant au coin de la rue, car elle semblait fragile et fatiguée. Elle trainait derrière elle un petit meuble à roulette qu'elle venait semble-t-il d'acheter, mais il m'est vite apparu qu'elle peinait à la transporter. Je me suis arrêté à ses côtés, lui ai proposé mon aide, qu'elle a accepté de bon coeur. Puis une fois au delà du passage piéton, j'ai eu envie de l'aider à emmener le meuble jusque chez elle, ce qu'elle a accepté de bon coeur. ... [Lire la suite]
Posté par Le_Fab à 11:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
19 février 2007

Amitié

Vous êtes vous déjà demandé ce qu'est un ami à vos yeux ? Laissez-moi vous dire mon sentiment à ce sujet. L'amitié est un sentiment qui dépasse de très loin l'amour. L'ami n'ignore aucun secret, il n'en a aucun pour vous. Il sait se montrer généreux et compréhensif, de bon conseil, sans complaisance cependant. En effet, l'ami est sincère, franc et sans détour, car l'amitié ne s'embarasse pas d'hypocrisie. Il ne faut pas attendre d'un ami qu'il abonde nécessairement dans votre sens, mais qu'il vous donne son sentiment avec la plus... [Lire la suite]
Posté par Le_Fab à 20:06 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

06 novembre 2006

Le Drame

Ils attendent bien en rang. Ils attendent depuis 5 minutes mais c'est déjà trop. On peut les croire organisés, mais ils s'entassent en un ordre contrefait, précipités contre un marquage au sol, répété tous les quatre mètres. Autour de ce marquage ils se pressent, et dans une même direction leurs yeux sont tournés. Ils consultent leurs montres, ils sont nerveux. Ils font confiance au marquage pour perdre le moins de temps possible. Enfin, des lumières au bout du tunnel, le métro arrive. Ils se marchent presque dessus, soucieux... [Lire la suite]
Posté par Le_Fab à 14:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 novembre 2006

je vous vois

Qui êtes vous autour de moi? Combien êtes vous? Je vous vois, je vous décelle, je lis en vous les compétences que vous ignorez. Vous révez d'être ce que vous pensez ne pas être. Vous êtes convaincus de ne pas en avoir les capacités. Vous vivez à moitié, vous regrettez, vous hésitez, vous n'osez pas. Alors comment se fait-il que je vous vois si forts, si grands, si puissants quand vous vous acharnez à ne pas voir ce qui est réellement à votre portée? Votre beauté frappe mon coeur tellement profond que je ne peux pas feindre de... [Lire la suite]
Posté par Le_Fab à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2006

Les vacances

Les gens partent et je reste ici. Les années passent et mon décor ne change pas. A toutes les saisons de l'année, je vis dans la même ville, je vois les mêmes murs, les mêmes rues. Même moi je ne change pas. Immuables, les années passent sans pour autant se ressembler. Une année de plus se conclut, et désormais la ville est vide. Les amis sont partis, les proches aussi, même les anonymes s'en sont allés. Et je persiste ici, et doucement la déprime s'installe. J'aime cette ville, de tout mon coeur, mais depuis six longues... [Lire la suite]
Posté par Le_Fab à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2006

Ne gâchez rien

On se croit immortel. On pense que tout peut durer et ne jamais finir. Mais on se trompe. J'ai révé que la vie continuait encore et encore, et que les choses que j'aimais ne disparaitraient pas. Quand j'étais enfant, le temps passait si lentement. Les années d'école duraient des éons et l'enfance avait le doux goût de l'éternité. Nul souci, nulle inquiétude. La vie n'était que jeu et défis insouciants. Adolescent encore, il n'y avait pas de mort. Nous nous éveillions à des sentiments nouveaux, nous avions des corps nouveaux,... [Lire la suite]
Posté par Le_Fab à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]